le Sénégal élimine le Qatar par le score de 3-1 Le président de la transition a reçu aujourd’hui le premier ministre Dr Choguel Kokalla Maiga l'Allemagne annonce le retrait de ses soldats du la MUNISMA à partir de 2023 une nouvelle usine de cimenterie installé à Nioro du Sahel

HISTOIRE DE LA VILLE DE BAMAKO

Par kibaru

Bamako (qui signifie en bamabara « marigot du crocodile »), est fondée au 16ème siècle par les Niaré, anciennement appelés Niakaté, qui sont des Sarakolés à l'origine. Le crocodile étant le fétiche de Bamako, on lui offrait à manger chaque année une jeune fille vierge.

Simballa Niakaté, un chasseur venu de Lambidou (cercle de Nioro, région de Kayes), un village sarakolé, choisit le site de Bamako. Mais c'est son fils aîné, Diamoussa Niakaté, surnommé Diamoussan Djan (à cause de sa grande taille), qui fonde la ville dont Niaréla (quartier des Niaré) est un des plus anciens quartiers.

Les trois crocodiles qui symbolisent Bamako tirent leur origine des trois marigots qui traversaient Bamako : Lido, Diafarana et Bèlèsôkô. Ces marigots se rejoignaient à 500 mètres de l'actuel Hôtel de l'Amitié de Bamako pour ensuite se jeter dans le fleuve Niger.

À la fin du 19ème siècle, Bamako est un village de 600 habitants. Le 1er février 1883, les colonisateurs français, conduits par Borgnis-Desbordes, y entrent. La même année naît Amadou Coumba Niakaté (1883-1963) qui sera l'un des premiers instituteurs de Bamako après avoir été le premier fils de chef traditionnel à fréquenter l'école française. Après le décès de son grand-frère Maridiè Niaré en 1956, Amadou Coumba devient chef de la province de Bamako. Mais il ne règne que deux ans avant l'abolition de la chefferie traditionnelle en 1958.

En 1895, la ville devient un chef-lieu de cercle puis la capitale du Haut Sénégal-Niger le 17 octobre 1899, et enfin la capitale du Soudan français en 1920.

En 1904, le chemin de fer Dakar-Niger est inauguré. En 1905 débute la construction de l’Hôpital du point G. Entre 1903 et 1907 est construit le palais de Koulouba où réside le gouverneur. C'est aussi là que siège la présidence de la République à partir de l’indépendance en 1960.
Le 20 décembre 1918, Bamako est décrétée commune mixte et dirigée par un administrateur-maire.
Henri Terrasson de Fougères, gouverneur intérimaire (en 1920 et 1921), puis Gouverneur du Soudan français de 1924 à 1931. Il fera de nombreux aménagements urbains.
En 1927 est construite la cathédrale. La Maison des artisans est créée en 1931. En 1947, un premier pont sur le Niger est érigé. La grande mosquée est bâtie en 1948.

Le 18 novembre 1955, la loi transforme Bamako en commune de plein exercice. Modibo Keïta est élu maire le 16 novembre 1956. Le 22 septembre 1960, l’indépendance du Mali est proclamée et Bamako en devient la capitale.

Source: First magazine