Bla (Ségou) : Un gendarme tué et un civil blessé suite à l’attaque d’un poste à péage

Réunion annuelle du CEMOC au Niger pour relancer la machine : L’Algérie reprend les commandes pour plus d’efficacité

Par kibaru

Le conseil du comité d'Etat-Major Opérationnel Conjoint "CEMOC" est en conclave depuis mercredi dernier à Niamey, au Niger, dans le cadre de sa réunion annuelle. C’est la première réunion de cette structure depuis celle du 14 août 2017, à Nouakchott. Il s’agissait pour les responsables du CEMOC de relancer la machine. Pour ce faire, il y avait plusieurs points à l’ordre du jour. Signalons que les commandes de cette structure sont revenues à l’Algérie. La délégation de ce pays était d’ailleurs représentée par le chef du Département Emploi-Préparation de l'Etat-Major, le Général-Major Zerrad Chérif, en sa qualité de représentant du vice-Ministre de la Défense Nationale, Ahmed Gaid Salah.

Selon lui, "Cette réunion a été mise à profit par les Chefs d'Etat-Major du Niger, de l'Algérie, du Mali et de la Mauritanie afin d'étudier et d'évaluer la situation sécuritaire dans la région, l'échange d'analyses et le retour d'expériences depuis la dernière réunion du Conseil des Chefs d'Etat-Major, tenue le 14 août 2017 à Nouakchott/Mauritanie. Comme elle a été l'occasion pour améliorer plus le fonctionnement du CEMOC et pour passer la présidence tournante du Conseil des Chefs d'Etat-Major à l'Algérie", précise la même source.

Dans son intervention, le Général-Major Zerrad Chérif a insisté sur "l'attachement du Haut Commandement de l'Armée Nationale Populaire à préserver ce cadre de coopération, le Comité d'Etat-Major Opérationnel Conjoint, au sein duquel les Chefs d'États-Majors des Armées des pays du champ, échangent librement les analyses et les points de vue sur des sujets touchant au domaine sécuritaire de notre région".

Comme il a également souligné la nécessité de "conjuguer les efforts dans une coopération franche et sincère entre les pays du champ, basée essentiellement sur l'échange de renseignements et la coordination des actions de part et d'autre des frontières, en comptant en premier lieu sur nos propres forces et moyens".

A noter que le général major ZERAD CHERIF succède au Nigérien Le général de corps d’armée AHMED MOHAMMED, Chef d’Etat major des armées de son pays.
Au cours de cette  réunion, les participants ont aussi échangé sur les stratégies militaires afin de lutter contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière qui frappe la zone saharo-sahélienne.
Il a été procédé à l’évaluation des conditions sécuritaires de différents pays membres du CEMOC et à  la validation du projet de vision du règlement intérieur du comité.
Cette réunion a enregistré la participation des  chefs d’état-major de la Mauritanie, de l’Algérie, du Mali et du Niger.

Rappelons que le Comité d’état-major opérationnel conjoint est une structure militaire d’état-major regroupant des forces armées de plusieurs pays du Sahel sous l’égide de l’Algérie pour « mener des opérations de localisation et de destruction des groupes terroristes ».

La structure a été créée le 21 avril 2010. Elle est basée à Tamanrasset, dans le Sahara algérien. S’y sont associés le Mali, le Niger et la Mauritanie.