Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Salon africain : l’écrivain Mbarek Beyrouk remporte le Prix Ahmadou Kourouma 2016

Par kibaru

« Le tambour des larmes » a recueilli à l’unanimité, le suffrage du jury du Prix littéraire du Salon africain présidé par Jacques Chevrier vendredi 29 avril, c’est l’histoire d’une transhumance à travers le désert mauritanien qui a obtenu les faveurs du jury.

Celle-ci relate la situation de la femme dans un pays dont les séquelles de la tradition ancestrales tranchent avec la modernité.

Entre deux dédicaces, Mbarek Beyrouk a confié combien ce prix est un grand honneur. « Je suis content à double titre par la notoriété de la récompense et surtout le fait que c’est un prix qui porte le nom d’un écrivain que j’adore… » a confié l’auteur mauritanien.

A propos de l’ouvrage, Mbarek Beyrouk insiste pour préciser qu’il relaie l’écho d’un appel au loin d’une jeune fille désemparée. Un refus des oppressions, refus d’une certaine forme de tradition. A travers sa résistance, une manière de porter au grand public, comment résister face aux pratiques d’antan condamnées par la loi mais encore enracinées dans les esprits.

Mbarek Beyrouk est né en 1957 à Atar, au Nord mauritanien. Il étudie le droit avant de choisir le métier de journaliste. En 1988, il crée le premier journal indépendant de son pays et se bat pour la liberté de presse et d’opinion. Auteur reconnu en Mauritanie, il a publié en 2013 aux éditions Elyzard « Pour qui refleurira le printemps ? » dans Rêves d’hiver au petit matin et le roman le Griot de l’Emir. Il occupe de hautes fonctions dans son pays.

adiac