Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Côte d’Ivoire : l’OCI apporte son soutien à la force conjointe du G5 Sahel

Par kibaru

Les travaux de la quarante quatrième session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) (Session de la jeunesse, de la paix et du développement dans un monde de solidarité), ont pris fin aujourd’hui, à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Après deux jours d’intenses travaux ( 10 et 11 juillet 2017), les Etats membres de cette organisation ainsi que les partenaires ont été appelés à apporter une assistance urgente et concrète, à l’opérationnalisation de la Force conjointe du G5 Sahel (Fc-G5S), saluée par la Résolution 2359 (2017) du Conseil de sécurité des Nations Unies, le 21 juin 2017. De même qu’il a également été demandé au Secrétariat général de l’OCI de travailler étroitement avec le Secrétariat permanent du G5 Sahel pour identifier des modes additionnels d’appui financier et logistique, prévisibles et durables, à apporter à ladite force.

Par ailleurs, le Conseil des ministres a insisté sur la nécessité de convoquer rapidement la conférence internationale de la planification, prévue par la Résolution 2359 du Conseil de sécurité des Nations Unies afin d’assurer la coordination des efforts d’assistance des donateurs à la FC-G5.

A signaler que le « Centre de coordination de la coalition de lutte contre le terrorisme » de Riyad a été invité à apporter tout l’appui technique et logistique nécessaire à la Force Conjointe du G5 Sahel en vue de faciliter l’opérationnalisation de la gestion efficace de la Force Conjointe du G5 Sahel.

Quant à la Banque Islamique de Développement (BID) il lui a été demandé d’apporter un appui substantiel à la réalisation des projets socioéconomiques intégrateurs ciblant particulièrement la résilience de la jeunesse et l’autonomisation de la femme dans l’espace du G5 Sahel.

Notons que le conseil a encouragé la conclusion d’un accord de partenariat stratégique entre, d’une part, l’OCI et le Secrétariat permanent du G5 Sahel et, d’autre part, la Force Conjointe du G5 Sahel et le Centre de coordination de la coalition islamique antiterroriste de Ryad, dans les domaines sécuritaire et militaire, ainsi qu’au niveau du « volet idéologique » visant à développer des outils pour contrer les capacités d’endoctrinement des groupes terroristes. Aussi, il a lancé un appel en vue d’un soutien ferme des Etats membres de l’OCI et de ses organes subsidiaires à la Force Conjointe du G5 Sahel, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, la criminalité transnationale organisée et la migration clandestine dans le Sahel. Il a été demandé au Secrétariat général de suivre la mise en œuvre de la présente résolution et de lui en faire rapport à la 45ème session.