Comment se déroule le «hadj», pèlerinage obligatoire à La Mecque ?

Par kibaru Publié mardi 22 Août 2017

Chaque année, des millions de musulmans se rendent à La Mecque pour effectuer le «hadj», un des cinq piliers de l'islam. Celui-ci répond à un rituel très précis.

Le pèlerinage à La Mecque, qu'on appelle le «hadj» est un des cinq piliers de l'islam (avec la chahada, les cinq prières quotidiennes, l'aumône et le jeune du ramadan). Tout musulman se doit d'accomplir ce pèlerinage au moins une fois dans sa vie s'il en a les moyens matériels et la capacité physique. Il se déroule entre le 8 et le 13 du mois musulman de dou al hijja qui est le dernier mois du calendrier islamique, ce qui correspond cette année à la période du 9 au 14 septembre.

La Mecque est, depuis sa reconquête en 1924 par le roi al-Saoud, sous la protection de l'Arabie saoudite, qui a la responsabilité d'organiser le pèlerinage. Le territoire de la ville est interdit aux non-musulmans. Les visas pour faire le hadj sont délivrés par les autorités saoudiennes. Les conditions pour l'obtenir sont: une absence de cachet israélien sur le passeport et un certificat de conversion à l'islam pour les convertis. Chaque année, environ 30.000 Français effectuent le hadj.

Le déroulement du pèlerinage

Selon la tradition islamique, La Mecque est le lieu de naissance du prophète Mahomet. Lorsque le pèlerin arrive, il doit être purifié et ne doit porter que des pièces de tissu blanc non cousues pour les hommes, alors que les femmes portent des habits couvrant entièrement le corps à l'exception des mains et du visage.

Il se dirige ensuite vers la Kaaba, grand cube de pierre qui symbolise l'unicité de Dieu et l'impossibilité de le représenter. Durant le pèlerinage, les pèlerins doivent accomplir sept fois le tour de la Kaaba en priant. Le fidèle doit ensuite faire à sept reprises le chemin entre Safa et Marwa, distants de 400 mètres et proches de la Grande mosquée, sur les pas de Hajar, épouse du prophète Abraham. Il se rend ensuite à Mina, à 4 kilomètres, pour y passer la nuit.

Le lendemain, les fidèles se rendent au mont d'Arafat. Il se dirige ensuite vers la plaine de Mouzdalifa pour se préparer le lendemain à l'Aïd al-Adha, qui consiste à immoler une bête en mémoire d'Abraham. Vient ensuite la lapidation des stèles représentant Satan à Mina, à 8 km de Mouzdalifa. Le pèlerinage se termine par de nouveau tour de la Kaaba.

lefigaro

blog comments powered by Disqus
Facebook