Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Johannesburg (Afrique du Sud) : Ouverture demain du sommet Chine-Afrique

Par kibaru

C’est demain vendredi 3 décembre que s’ouvrira à Johannesburg (Afrique du Sud) le premier sommet de la coopération Chine-Afrique. Ce sera en présence du Président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz et d’autres pairs africains. Rappelons que c’est à l’issue d’une rencontre entre le président sud-africain, Jacob Zuma et son homologue chinois, Xi Jinping, à Beijing, en septembre dernier que la sixième réunion ministérielle du Forum de coopération Chine-Afrique a été élevée au rang de sommet.

Ce forum intervient alors que la puissance économique et politique de la Chine vient de connaitre un nouveau seuil à travers l’octroi par le conseil d’administration du FMI du statut de monnaie de réserve au Yuan en septembre de l'année prochaine. Ainsi, à partir du 1er octobre 2016, date à laquelle cette mesure est censée  devenir une réalité, les 188 Etats membres du Fonds pourront échanger des DTS (droits de tirage spéciaux) contre les cinq monnaies dites « librement utilisables » – dollar, euro, livre sterling, yen et désormais le RMB – s’ils en ont besoin pour équilibrer leur balance des paiements. Le Forum sur la coopération sino-africaine est un forum de discussion pour une plus grande coopération économique entre la Chine et l’Afrique. Organisé tous les 3 ans depuis 2000, le Forum sur la coopération sino-africaine est devenu un évènement clef pour les économies et diplomaties chinoises et africaines, reflété par le nombre de présidents participant. D'importants accords d'entraide et d'importants contrats sont annoncés à chaque forum.

La Chine étant devenue le premier partenaire commercial de l'Afrique, devant les Etats-Unis et l’Union européenne, et les échanges sino-africains augmentant rapidement, ce forum est de plus en plus considéré comme plus important que les sommets France-Afrique. Aujourd'hui, si le continent africain est très convoité c'est notamment à cause de ses ressources naturelles, mais aussi de son taux de croissance.