Bla (Ségou) : Un gendarme tué et un civil blessé suite à l’attaque d’un poste à péage

Les repas scolaires du PAM sont compromis pour les enfants du Mali à la veille de la rentrée scolaire

Par kibaru

Alors que les écoles ouvrent leurs portes, ce lundi 3 octobre, au Mali, près de 180,000 enfants dans environ 1,000 écoles à travers le pays risquent de ne pas bénéficier de repas scolaires à cause des contraintes financières du Programme alimentaire mondial (PAM), l’artisan principal de cette initiative. Si un financement de 3 million USD n’est pas trouvé en urgence, le PAM va devoir suspendre son programme de repas scolaires au Mali.

«Cette situation est critique. Les repas scolaires sont souvent le seul repas nutritif que l’enfant reçoit pendant la journée, ce qui soulage financièrement les familles, motive les parents à envoyer leurs enfants à l’école et en fin de compte contribue à la bonne marche de l’éducation,» nous dit Silvia Caruso, Directrice Pays du PAM Mali.

«Les enseignants nous disent que si les repas scolaires ne sont plus fournis, il y a un risque significatif que les parents n’envoient plus leurs enfants à l’école; il est difficile pour les enfants de marcher de longues distances pour aller à l’école ou rester en classe toute une journée avec un estomac vide» ajoute Caruso.

Malgré les niveaux élevés d’insécurité, spécialement au nord et au centre du Mali depuis 2012, le PAM et ses partenaires ont pu fournir des repas scolaires à une moyenne de 170,000 enfants par année, dont la moitié étaient des filles.

Le programme des repas scolaires du PAM a joué un rôle important dans le soutien à la campagne «retour à l’école» initiée par le Gouvernement en 2015, encourageant ainsi les familles à permettre à leurs enfants de reprendre leurs études dans des régions telles que Mopti, Tombouctou, Gao qui ont payé un lourd tribut pendant le conflit, et dans lesquelles les écoles ont été fermées entre 2012 et 2015.

«Nous exhortons nos donateurs à ne pas oublier les enfants du Mali. Ils ont vécu beaucoup d’évènements douloureux au cours de ces dernières années. Le fait d’aller à l’école leur permet de profiter de leur enfance, et les repas scolaires jouent un rôle important dans la rétention de ces enfants à l’école», nous affirme Caruso.

Le PAM travaille en étroite collaboration avec le Ministère de l’Education afin de mettre en œuvre le programme des repas scolaires, une priorité pour le Gouvernement du Mali, qui a approuvé en 2009 une Politique Nationale d’Alimentation Scolaire.

Depuis 2010, le Mali a fait face à des crises alimentaires successives, causées par des précipations irrégulières ainsi que la situation d’insécurité prolongée dans le nord. Plus d’un quart de la population souffre d’insécurité alimentaire moderée et sevère, parmi celle-ci, près d’un demi million est en situation d’insécurité alimentaire sévère.

Même dans les années de paix, les taux de malnutrition au Mali étaient parmi les plus élevés dans le monde. Selon une étude nationale menée en 2014, le taux de prévalence moyen de malnutrition aigüe globale (MAG) chez les enfants de moins de 5 ans est de 13 pour cent. L’Organisation Mondiale de la Santé estime que la prévalence de la MAG est considérée comme sérieuse entre 10-14 pour cent et comme une urgence critique au dessus de 15 pour cent.

Le PAM est en partenariat avec de petits exploitants agricoles afin d’acheter des aliments frais produits localement pour ses programmes de repas scolaires, contribuant ainsi à la hause des revenus liés à l’agriculture, au développement des économies locales et à nourrir les enfants qui ont faim.

#                              #                                 #

Le PAM est la plus grande agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde en distribuant une assistance alimentaire dans les situations d’urgence et en travaillant avec les communautés pour améliorer leur état nutritionnel et renforcer leur résilience. Chaque année, le PAM apporte une assistance à quelque 80 millions de personnes dans près de 80 pays.