Monsieur Samba Thiam : C’est l’ehnicisme qui est immobile à grands pas !

Par kibaru Publié samedi 16 Septembre 2017

On  dirait  à  lire  Monsieur  Samba  Thiam, président  des  forces  progressistes  du  changement, que    la  Mauritanie,  comparée  à  certains  pays  de  la  région,    est  aujourd’hui   chloroformée, bloquée,   incapable  de  façonner  son  rapport  avec  la  modernité  et   « immobile  à  grands   pas »   comme  l’indique  le  titre  de  son  article.  

Monsieur  Thiam,  votre  culture  de   nihilisme  plat   et   vos  yeux  mirauds    de  passionné  idéologique    vous  empêchentde    voir  et  de   mesurer  à    leur   juste  valeur   les  incommensurables    réalisations  de  la  Mauritanie  d’aujourd’hui,  pourtant   d’une  clarté  adamantine .

Une   Mauritanie    qui  a   accumulé,  en  l’espace  de   08  ans,   les  indices  probants  de  démocratisation  et  de  développement  socio-économique,  ses  infrastructures  se  sont   modernisées,   sa  sécurité  intérieure    renforcée,  son  coefficient  géopolitique  multiplié, sa  vocation  régionale  et  internationale  largement  consolidée.

Une  Mauritanie  qui  n’a  pas    seulement   changé    de  visage  à  une  cadence  accélérée,  mais  qui  s’est  métamorphosée  en  profondeur  par  le  biais  de  l’édification  continument  améliorée  d’un  Etat  démocratique,  égalitaire,   qui  a  assuré pour  la  première  fois  de   notre   histoire   la   distribution  des  richesses  nationales  aux  couches  les  plus  pauvres,  toutes  ethnies  confondues. 

Une  Mauritanie  qui,    depuis  la  prière  de  Kaédi  en  2009,    dans  la  magnanimité  et  l’indulgence  telles  qu’édictées  par  l’Islam, adéfinitivement   pansé  les  blessures  profondes    de  laconscience  collective de  notre  peuple,   occasionnées  par    les   douloureux  évènements  des  années  89  et  90 ;    tous  les  déportés  sont  revenus    selon  un  plan  élaboré  conjointement   avec  les  organismes  spécialisés  de  Nations  Unies,    et  les  mesures  nécessaires  à  leur  insertion  dans  la  vie  active    ont  été  prises.  Il  y’a  certainement,  comme  dans  toute  opération  de  telle  envergure,  des  cas  isolés  à  régler  au  cas  par  cas,   mais  qui    ne    sont   en  réalité   que  l’exception  qui  confirme  la  règle.  Mais  l’essentiel  que, depuis  lors,  la  Mauritanie  a  retrouvé, comme  un  fleuve  son  lit,   son  unité  dans  la  diversitéet  sa  diversité  dans  l’unité.

Une  Mauritanie  qui  n’a  pas  attendu  les  autres  pays  de  la  région  que  vous  citez     en  exemple   pour  organiser, sur  proposition  du  président  de  la  république,    un  dialogue  nationalinclusif   en  2016, auquel  vous  avez  personnellement  participé.  Un  dialogue  de  plusieurs  jours    qui  a  permis  à  toute  la  classe  politique  participante  de  se  parler,  de  s’écouter ,   sans   sujet  tabou,  ni    préalables ;  et  d’aboutir  à   des  conclusions   consensuelles, aujourd’hui  en  voie    d’exécution,qui  ont  embrassé  tous  les  domaines  de  la  vie  nationale .  

Mais  en  réalité, Monsieur  Thiam,  le  grand  danger  qui  menace    la  Mauritanie   ce   ne  sont  pas  les  problèmes  que  vous  avez  évoqués,  mais  plutôt   l’allégeance  ethnique  et   la  vision  micro- nationaliste  encore  vivaces  chez  un  cénacle  réduit  d’hommes  politiques,  auquel  vous  appartenez, qui  exploitent  et  instrumentalisent   notre  diversité  culturelle  pour  leurs  intérêts  égoïstes  ou  pour  des  milieux  extérieurs  bien  connus. Un  cénacle   appartenant  à  toutes  nos  ethnies  ou  nationalités,  composé  d’ethnicistes  et  de  nationalistes  chauvins  et  excentriquesqui  puisent   leur  discours  et   leur  propagande  dans  les  breuvages   surannés   de  l’ethnie. 

Mais  leur  tentative  restera  vaine.  Car  le  peuple  mauritanien,  comme  tous  les  peuples,  a   la  capacité  naturelle  de  distinguer    une  vision    politique   qui  construit  un  Etat  moderne   et   déconstruitl’ethnie,   qui  unit  au  lieu  de  diviser,  qui  renforce  le  vivre  ensemble   et  notre  héritage  commun   au  lieu  d’exalter  les  particularismes   diviseurs  et  les  comportements   sectaires.    En  un  mot,   une  Mauritanie   qui  n’est  pas  une    simple   juxtaposition  d’ethnies  ou  de  nationalités   disparates,  mais  une  nation    indivisible   avec   un  héritage  séculaire  savamment  tissé,    une  vision    commune,    un   système  de  valeurs   propres ,  des  droits  et  des   obligations  pour  tous  les  citoyens  du  pays  nonobstant  leur  appartenance  ethnique  et  sociale.

 

Docteur   AbdallahiOuld     Nem

blog comments powered by Disqus
Facebook