Migration irrégulière : Des Maliens parmi la plus de quarantaine naufragés près des côtes mauritaniennes

Par kibaru

Cette embarcation a quitté les côtes de Laayoune depuis le 3 août et transportait 54 personnes, dont trois enfants. Après deux jours en mer, une avarie de moteur a laissé les passagers bloqués sans eau ni nourriture pendant près de quinze jours. Lorsqu’il a été repéré par les garde-côtes mauritaniens le 16 août, seulement sept personnes étaient encore en vie à bord.

Les survivants ont été emmenés à Nouadhibou, dans le nord de la Mauritanie, pour y être soignés. Parmi eux, quatre personnes dans un état critique ont été transférées à l’hôpital. Certains survivants ont affirmé avoir aperçu des bateaux de pêche marocains qui leur ont donné de l’eau, mais pas plus. C’est ainsi que sur la cinquantaine de passagers à bord de cette embarcation, une dizaine sont arrivés à la côte de Nouadibou, mais trois sont morts à l'arrivée á la plage. Quatre personnes sont détenues par la police. Parmi celles-ci figurent un Guinéen, Deux maliens et Un sénégalais.

Trois sont toujours à l’hôpital, dont une fille de nationalité ivoirienne, un Malien et un Sénégalais.

Cette toute dernière tragédie survient seulement 10 jours après que 40 autres personnes ont perdu la vie sur le même itinéraire. Cela s’ajoute au nombre croissant de décès, alors que de plus en plus d’embarcations prennent la mer vers les Îles Canaries. En janvier 2021, plus de 350 personnes sont décédées, tandis que plus de 8000 réfugiés et migrants ont atteint l’Espagne par cet itinéraire maritime.