Tombouctou: Le président du Conseil Supérieur Kel Razzaf- Ichérifène tire la sonnette d'alarme sur la situation humanitaire

Par kibaru

Par la voix de son Président et de son staff technique le CSKR-I lance un appel urgent à tous les acteurs du secteur élevage et de la sécurité alimentaire afin de considérer la crise de précarité alimentaire que vit la commune de Raz El Ma cette année. Située au terminus Ouest du lac Faguibine Razelma ou Rassilma ou Egaf N'amane est actuellement une commune rurale du cercle de Goundam et a été l'un des plus vieux arrondissement de la région de Tombouctou. A la période coloniale il a abrité le fort militaire français en charge de la surveillance sécuritaire de Oualata jusqu'à Tombouctou et Taoudéni.

Sa population composée essentiellement de Touaregs ( noirs et blancs)et de Maures ( noirs et blancs) a une vocation pastorale et commerciale. Elle est très variable et est estimée pour l'ensemble de la commune à plus de 20.000 âmes dont environ près de 4000 au chef lieu de commune et environs.

Raz El Ma malgré son importance démographique, économique et historique est resté le parent pauvre de toutes les initiatives de développement durable et ceci se manifeste par presque l'inexistance de services de bases adequats qui repondent aux besoins de la population. Depuis la crise de 2012 la commune est laissée à elle même et a failli se désintégrer si ce n'était le secours de certains de ses fils et la partie consciente de la population.. Aucun plan de contingence n'existe pour prévenir les années de crise. Cette année 2018 est marquée par les activités du marché hebdomadaire et l'ouverture de deux classes pour contrecarrer l'oisivité des enfants qui a duré plus de cinq ans et ceci avec en fonds de toile un déficit important de pâturages. Cette pénurie de pâturage que connait la commune de Raz El Ma cette année a déjas entrainé un exode prématuré des troupeaux vers le Sud ( Tilemsi, Mema ....) et vers l'Ouest en direction de la frontière Mauritanienne. Les secteurs Ouest, Nord et Sud de la commune sont les plus touchés et les populations ont déjas amorcé très tôt le déplacement ce qui est inhabituel.

Le secteur Est ne pourra pas contenir la pression dûe à une importante charge animale au-délas du mois d' Avril.
Pour palier à cette crise qui risque d'entrainer une perte énorme en animaux et par conséquent une crise alimentaire chez les populatons restantes sur les sites de fixation , le CSKR-I et l'ensemble des population recommande des actions d'urgence et demande à tous les intervenants dans le secteur d'Elevage et de la sécuritaire alimentaire d'être proactif et prévenir la crise par la disponibilisation de l'aliment bétail et des céréales.

Les acteurs sensibles à ce communiqué pourrait compter sur la disponibilité des membres du CSKR-I et de la population pour l'Elaboration et la mise en oeuvre de tout programme d'urgence en compatilité avec le présent appel.

Signé:
Mohamed Ali Ag Mattahel.
Président du CSKR-I
Expert en développement local
Tel : 00 222 48 44 60 81