Bla (Ségou) : Un gendarme tué et un civil blessé suite à l’attaque d’un poste à péage

Mali : le Quai d’Orsay appelle les expatriés français à faire preuve de vigilance

Par kibaru

Selon le ministère français des Affaires étrangères, en raison des menaces terroristes prévalant dans la zone sahélienne, il est recommandé aux personnes devant se rendre en mission au Mali, et aux Français résidant sur place, de faire preuve de vigilance et de se tenir informés de l’évolution de la situation.

Sur son site, le ministère précise que « le tourisme au Mali est formellement déconseillé, sur toute l’étendue du territoire malien ». En revanche, les déplacements professionnels restent possibles en zone orange, sous réserve d’être en conformité avec l’ensemble des consignes détaillées dans l’onglet sécurité.

Par ailleurs, le Quai d’Orsay déconseille fortement aux Français de se rendre dans les régions de Mopti jusqu’à nouvel ordre, en raison de la recrudescence d’incidents graves entre Mopti et Ségou. En outre, il invite à « la plus extrême vigilance est recommandée pour les déplacements professionnels en zone orange, au nord des villes de Koulikoro, Ségou et Koutiala ».

Le ministère de rappeler que « les risques d’attentat et d’enlèvement dans les zones classées en rouge sont actuellement particulièrement élevés, comme vient de le montrer l’enlèvement de l’une de nos compatriotes à Gao le 24 décembre. Tout projet de déplacement dans ces zones doit être exclu ». C’est ainsi qu’il invite les ressortissants français résidents à les quitter au moins temporairement.

Il signale aussi la reconduction de l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire malien, jusqu’au 10 avril 2017 et susceptible d’être prolongé au-delà par les autorités maliennes.