Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Aguelhok : le Tchad au chevet de ses Casques bleus

Par kibaru

Les autorités tchadiennes ont dépêché lundi 21 janvier 2019, une mission militaire au Mali pour remonter le moral des soldats de la paix au lendemain de l’attaque terroriste d’Aguelhok. La délégation était composée du ministre de la défense, Général Daoud Yaya, du chef d’état-major des armées, du Général Brahim Seïd de l’armée de terre, du Général Ahmat Youssouf et une dizaine d’officiers.

« C’est une attaque comme les autres, on va prendre les dispositions nécessaires pour pouvoir les contrecarrer, dans le futur » a indiqué le ministre de la Défense du Tchad, Général Daoud Yaya.

Interrogé sur d’éventuels liens entre l’attaque du dimanche et la visite du 1er ministre Israélien à Ndjamena, Général Daoud reste perplexe : « Vous pensez ? demain ça va être une des ambassades ; nous sommes souverains, nous les Tchadiens ».

Exprimant un sentiment de dégoût face à ceux qui utilisent la religion pour commettre des crimes, le patron de la MINUSMA a assuré que la riposte du contingent tchadien de la MINUSMA cadre parfaitement avec le mandat de la Mission.

« Les gens disent que c’est la première fois qu’on a un incident qui a coûté autant de morts, mais ils oublient de relever que c’est également la première fois que les hommes s’affrontent frontalement. Donc pour moi c’est ça, la mission d’un militaire lorsqu’il est déployé sur un théâtre d’opérations et dans un environnement asymétrique », souligne M. Annadif .

«Le Mali se tient debout et est prêt à avancer main dans la main avec le Tchad, et avec les autres pays du G5 sahel ainsi que l’ensemble des forces partenaires qui sont au Mali et nous appuient dans le combat contre le terrorisme », a soutenu, Tiemoko Sangaré, ministre de la Défense du Mali.

MICADO