Pour vos annonces, veuillez contacter le +223 60 16 16 74.

Anefis : Mésentente autour de la commission justice

Par kibaru

Initiées il y a trois jours, les concertations entre la CMA et la Plateforme se poursuivent à Anefis, localité située à environ une quarantaine de kilomètres de Kidal. Pour un bon déroulement des travaux, quatre commissions ont été mises sur pied, à savoir : commission Politique, commission Sécurité, commission Réconciliation et commission Justice.

Rappelons que ces discussions étaient prévues par les engagements signés par la CMA et la Plateforme, le 20 septembre dernier, relatifs à une cessation immédiate des hostilités. De même qu’il est également prévu la libération des prisonniers du GATIA aux mains de la CMA. Ce qui a été fait durant ce week-end au cours duquel ont libéré trente prisonniers capturés, lors des affrontements entre les deux camps, en juillet dernier, autour de Kidal.

Par ailleurs, les points qui n’ont pas encore été réglés portent sur le redéploiement coordonné de la Plateforme à Takalote, dans la région de Kidal, où les troupes de l’un de ses mouvements en l’occurrence le GATIA ont été chassées de toutes les localités qu’elles contrôlaient. L’autre point d’achoppement entre les deux camps est relatif à la commission Justice. Laquelle devrait normalement être consacrée à la mise à disposition des auteurs de graves violations de droits de l'Homme.

Chaque camp accuse l’autre de vouloir protéger des personnes qui ont du sang sur les mains. Il faut reconnaitre que le blocage à ce niveau était prévu par certains observateurs. Pour eux, il est nécessaire d’avoir des personnalités indépendantes et complètement neutres pour bien situer les responsabilités et que les auteurs des crimes soient traduits devant les juridictions compétentes. En tout cas, pour l’heure les échanges sont bloqués à ce niveau. D’où le risque d’un échec qui plane sur ces concertations.