Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Attaque d’un poste de l’armée burkinabé près d’une localité frontalière au Mali : Un soldat blessé et des dégâts matériels

Par kibaru

Une position de l’armée burkinabé a été attaquée, dans la matinée de ce lundi 20 mars 2017, à Nassoumbou dans le Soum, localité située à 45 km de Djibo, près de la frontière malienne. Des individus armés non identifiés y ont ouvert le feu avant de disparaitre dans la nature.

Dans un communiqué, l’armée burkinabé a indiqué que ces tirs ont blessé légèrement un soldat du détachement et occasionné des dégâts matériels. Elle annonce aussi que la zone a été aussitôt bouclée et que des fouilles ont été engagées.

Il convient de préciser que cette zone fait régulièrement l’objet d’attaques terroristes. Celles-ci visent très souvent les positions de l’armée burkinabé. En décembre dernier, cette même position avait été attaquée causant la mort d'au moins 12 soldats burkinabé.

Bien que l’attaque de ce lundi 20 mars n’a pas été revendiquée, tout porte à croire qu’il pourrait s’agir des éléments du groupe « Ansarul islam » du prêcheur radical burkinabé Ibrahim Malam Dicko. En tout cas, le mode opératoire est similaire à celui généralement utilisé par ses éléments. Ancien compagnon du fondateur de la Katiba d’Ançar Dine pour le Macina, Amadou Kouffa, Ibrahim Malam Dicko n’a pas encore annoncé son ralliement aux deux organisations terroristes qui mènent des opérations d’envergure dans la région à savoir AQMI ou Daesch. Il se contente de mener des coups solitaires sans doute en attendant la meilleure offre pour rejoindre l’une des deux organisations.