Bla (Ségou) : Un gendarme tué et un civil blessé suite à l’attaque d’un poste à péage

De nombreux morts dans de violents accrochages entre le GATIA et le Ganda Izo dans le Cercle de Ghourma Rharous

Par kibaru
Corps des victimes

Les faits se sont produits depuis le lundi 1er mai et se sont poursuivis hier mardi 2 mai, dans le village d’Arbichi, cercle de Gourma Rharous. En effet, des affrontements meurtriers ont opposé le GATIA aux éléments du mouvement sédentaire Ganda Izo, membre de la CMFPR II, donc de la CMA.

Le bilan provisoire fait état de lourdes pertes enregistrées dans les rangs de ce dernier. Et il pourrait évoluer au regard de l’état grave de certains blessés. Ainsi, l’on déplore au moins cinq morts dont un chef de base dans les rangs de Ganda Izo. S’y ajoutent des blessés et des prisonniers. Quant au GATIA, il aurait perdu l’un de ses hommes au cours des combats.

Il convient de signaler que les affrontements entre ces deux mouvements sont fréquents dans ces zones. Mais c’est la première fois qu’ils font autant de victimes.

Bien que les circonstances de cette flambée de violences soient encore floues, certains soupçonnent le GATIA d’en être à l’origine. Ils en veulent pour preuve le fait que ce mouvement ne dispose d’aucune base dans cette zone contrairement au Ganda Izo.

Pour l’un des responsables de la CMFPRII en l’occurrence Younoussa Touré, cette action est perçue comme une violation de l’Accord perpétrée par le GATIA. Tout en mettant en garde les auteurs contre les conséquences de leur acte, il s’est réservé le droit au nom de la CMFPR II de porter plainte contre les responsables qui attisent la haine entre les populations. Avant d’inviter la MINUSMA à prendre ses responsabilités.

C’est donc une nouvelle violation des accords de cessez-le-feu et pourtant l’on assiste au mutisme de la MINUSMA qui doit veiller au grain.