Bla (Ségou) : Un gendarme tué et un civil blessé suite à l’attaque d’un poste à péage

Gao : Deux morts dont un élément du MOC suite à une tentative de braquage qui a mal tourné

Par kibaru
le propriétaire de la moto tué

Deux individus ont été tués, hier mardi 2 mai à Gao, suite à une tentative de braquage d’une moto qui a mal tourné, au quatrième quartier de Gao. Selon nos informations, deux assaillants sur une moto ont voulu déposséder un motocycliste répondant au nom de Alousse Aguissa, un maçon de son état, de son engin à deux roues. Face à la résistance farouche opposée par ce dernier, l’un des assaillants a ouvert le feu avec une arme automatique. C’est ainsi qu’outre le propriétaire de la moto objet de braquage (voire notre photo), l’un des assaillants a également été tué d’une balle en plein cœur. Quand au tueur, il s'est échappé, voulant même partir avec le corps de son complice derrière sa moto, il n'a finalement pas pu. Les deux corps se trouvent actuellement à la morgue de l'hôpital de Gao.

D’après les premiers éléments de l’enquête, les deux braqueurs sont des éléments du MOC. Il faut dire que depuis l’installation du MOC dans la ville de Gao, la situation sécuritaire s’est gravement détériorée. On se rappelle qu’au mois d’avril dernier, deux éléments du MOC soupçonnés d’avoir voulu déposséder un livreur de pain de sa moto avaient été lynchés par la foule. Une situation rendue encore plus compliquée par une récente note du gouverneur de Gao qui a interdit le port des armes excepté pour les éléments du MOC, les forces internationales et les militaires maliens.

Contactés par nos soins, certains habitants de Gao ont demandé à ce que le camp du MOC soit déplacé à l’extérieur de la ville ou faire en sorte que les éléments du MOC ne puissent plus circuler en arme lorsqu’ils ne sont pas en service. Pour eux, c’est seulement par cette voie que la sécurité pourra être rétablie.