le Sénégal élimine le Qatar par le score de 3-1 Le président de la transition a reçu aujourd’hui le premier ministre Dr Choguel Kokalla Maiga l'Allemagne annonce le retrait de ses soldats du la MUNISMA à partir de 2023 une nouvelle usine de cimenterie installé à Nioro du Sahel

Gao : Les militaires mettent la main sur 6 véhicules non immatriculés et 7 armes à feu dont 5 PM

Par kibaru

Cette saisie a été faite à la suite d’une patrouille de grande envergure dans la ville de Gao, hier mercredi 24 juin. Elle était dirigée par le commandement du secteur 1 de l’opération MALIKO. Parmi les forces ayant pris part à cette opération on peut citer une section de l’Armée de Terre, la gendarmerie et la police nationale

L’objectif de cette mission était de fouiller les véhicules, chercher et saisir des armes et appréhender les bandits de tout acabit qui troublent la quiétude des populations. Cette situation intervient alors que depuis un certain temps avec la découverte de sites d’orpaillage à N’Tahaka, la cité des Askia est devenue le lieu de convergence de toutes sortes d’individus armés.

La même source indique que la saisie faite par les militaires est composée de 6 véhicules non immatriculés, 7 armes à feu dont 5 PM, 1 PA et 1 fusil de chasse. Ces équipements ont tous été remis à la brigade territoriale de la gendarmerie de Gao pour des fins utiles. À en croire le Commandant de Brigade de gendarmerie de Gao, le Major Mamadou Konaté, cette patrouille est un moyen sûr de contrôler le flux des véhicules et de déceler les différents nids des bandits.

Il convient de signaler que cette patrouille a été menée alors que la Cité des Askia fait face à une recrudescence de l’insécurité. Une situation due au fait que les armes continuent de circuler dans la plus grande impunité. Bien que cette opération soit salutaire, nombreux sont ceux qui sont sceptiques de voir Gao renouer avec la sécurité. Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir à Gao des véhicules circuler sans aucune plaque d’immatriculation. C’est dire que cette opération pourrait surtout sauver la tête du gouverneur qui, depuis un certain temps est véritablement sur la sellette. Car beaucoup lui reprochent d’être impuissant face à cette dégradation  de la situation sécuritaire.