Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Ménaka: Nouveau revers des proches de Sahraoui face à la coalition MSA-GATIA

Par kibaru
illustration

Rien ne va plus pour les éléments proches d’Adnan Abou Al-Walid Al-Sahraoui, chef deb l’Etat Islamique dans le Grand Sahara (EIGS). En effet, ces derniers, depuis un certain temps, ne font que subir des défaites militaires face aux combattants de la coalition MSA-GATIA. Leur dernier revers remonte à hier dimanche 25 février, près de la frontière nigérienne où ils ont été délogés de leur base.

Selon nos informations, les combattants de la coalition MSA-GATIA ne leur ont fait aucun cadeau. Ceux-ci leur ont même poursuivi jusque dans leur dernier retranchement aux confins de la frontière nigéro-malienne. Le bilan fait état de plusieurs éléments de Sahraoui mis hors d’état de nuire. S’y ajoute la saisie du matériel militaire. Toutefois, on nous signale que le ratissage se poursuit dans cette zone où les combattants de la coalition MSA-GATIA semblent avoir le vent en poupe.

A noter que lors de l’arrêt des patrouilles effectuées par cette coalition suite au regain de tension entre la CMA et la Plateforme à travers le GATIA, autour de Kidal, en juillet dernier, les populations n’arrivaient plus à se déplacer librement. Même les forains étaient la cible de ces individus armés qui se réclament de Sahraoui. Ainsi, c’est donc un grand ouf de soulagement pour ces populations depuis la signature d’un accord mettant fin aux hostilités entre mouvements rivaux. Une situation qui a ouvert la voie à la reprise des patrouilles conjointes entre le MSA de Moussa Ag Acharatoumane et le GATIA pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens à Ménaka et ses environs.