Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Paix au Nord du Mali : Le Général El Hadji Gamou prend son bâton de pèlerin

Par kibaru

Depuis la fin des négociations d’Anefis à l’issue desquelles tous les mouvements armés du nord se sont engagés à s’investir dans la paix, le Général ElHadji Gamou est en pleine campagne dans les profondeurs de cette zone. C’est ainsi qu’en compagnie de Hanoune Ould Ali (Président de la Communauté des Arabes de Gao) et Alhamdou Ag Iliène (actuellement ambassadeur du Mali au Niger) il a sillonné la quasi-totalité des régions du nord du pays.

Selon nos sources, le général Gamou a récemment effectué une tournée dans les localités d’Anefis, Aguelhoc, Abiou, Inhalid, Tinzawatène, Takalot et Kidal. Il s’agissait pour lui de prêcher pour la paix et la réconciliation au Mali ainsi que de garantir la circulation sans danger des personnes et de leurs biens.

Au cours des échanges qu’il a eus avec les leaders des communautés et chefs de fractions, il leur a demandé de s’engager pleinement dans la voie de la paix. Une source digne de foi indique que dans les localités où il est passé, le Général ElHadji Gamou faisait flotter le drapeau malien sur le devant de son véhicule, comme pour dire qu’il reste avant tout un fervent patriote.

D’ailleurs, nous l’avions rencontré en marge de la rencontre intercommunautaire de Gao, au mois de novembre 2015, où il a affirmait que ses déplacements sont effectués sur fonds propres parce qu’il est Malien avant tout.

 

C’est ainsi que le ministre de la Réconciliation nationale lui avait même promis de plaider en sa faveur auprès du gouvernement afin de le soutenir dans cette initiative. En ce moment, il avait fait savoir que le contenu de l’Accord bien qu’il soit traduit dans plusieurs langues, reste ignoré par de nombreuses populations des zones reculées du pays. Raison pour laquelle il a décidé de s’investir personnellement pour cette sensibilisation sans attendre l’aide de qui que ce soit. C’est à travers ces démarches qu’il a pu gagner les cœurs des populations des régions du Nord.

D’ailleurs n’eût été son intervention, l’affrontement était inévitable au début du mois dernier, lorsque des éléments armés du GATIA sont entrés dans la ville de Kidal. De même que le Général Gamou a aussi été l’un des grands artisans des accords d’Anefis aux mois d’octobre et novembre 2015, à la faveur desquels les communautés du Nord du Mali se sont engagées à mettre fin aux violences qui les opposaient et à s’engager résolument dans une dynamique de paix et de réconciliation. Il nous revient que dans ses déplacements, il exhorte non seulement les populations à s’approprier l’accord de paix mais aussi à s’y engager pour sa mise en œuvre.

Aussi, à plusieurs reprises, il a eu à déplorer l’absence du symbole de l’Etat même dans certaines zones libérées du  joug de l’occupation narcoterroriste.  En tout cas, la balle est maintenant dans le camp des autorités qui doivent encourager et renforcer davantage ce genre d’initiatives en ce sens qu'elles peuvent être un puissant vecteur de paix.