Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Pour enrayer les attaques terroristes : Niamey décrète “l’Etat d’urgence” dans deux régions frontalières du Mali

Par kibaru
illustration

Les autorités nigériennes ont décrété vendredi “l’Etat d’urgence” dans plusieurs départements de Tillabéri et Tahoua, deux régions situées dans l’ouest du pays voisin du Mali et souvent victimes d’attaques terroristes meurtrières.

“Le projet de décret (pris par le conseil des ministres) a pour objet de proclamer l’Etat d’urgence dans les départements de Ouallam, Ayorou, Bankilaré, Abala, Banibangou dans la région de Tillabéri, et les départements de Tassara et Tilia dans la région de Tahoua”, précise le texte lu à la télévision d’Etat.

Cette mesure accordera des pouvoirs supplémentaires aux forces de sécurité sur les théâtres des opérations dont celui d’ordonner des perquisitions à domicile de jour et de nuit.

Dans ces zones, les attaques “mettent en péril la sécurité des paisibles populations et l’ordre public”, a justifié le gouvernement.

Les régions de Tillabéri et Tahoua sont devenues très instables en raison de nombreuses attaques meurtrières, visant régulièrement des positions de l’armée et des camps de réfugiés, attribuées à des groupes terroristes maliens.

Rappelons qu’en fin février dernier, 16 soldats ont été tués et 18 blessés dans une “attaque terroriste” contre une patrouille de l’armée à Tilwa dans la zone de Ouallam.

Début novembre 2016, cinq soldats nigériens avaient été tués et quatre portés disparus après une “attaque terroriste” contre Banibangou, une autre localité de Ouallam.

En octobre, un peu plus au nord-est dans la région voisine de Tahoua, 22 soldats nigériens avaient été tués lors de l’attaque d’un camp de réfugiés à Tézalit près de Tassara.

Un ressortissant américain y a également été enlevé par des hommes armés et conduit au Mali.

Malgré des frontières considérées comme poreuses, le Niger apparaît comme l’un des pays les plus stables dans une zone en proie aux troubles.

Autour du Niger, Mali, Libye et Nigeria notamment sont tous confrontés à des groupes armés terroristes.

En 2015, Niamey avait déjà décrété l’Etat d’urgence dans la région de Diffa (sud-est), victime d’incursions meurtrières du groupe islamiste Boko Haram établi dans le nord-est du Nigeria.