Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Tombouctou : 14 soldats tués et 18 autres blessés dans une attaque attribuée au JNIM samedi dernier

Par kibaru

Les faits se sont produits, hier samedi 27 janvier, à Soumpi, localité située dans le cercle de Niafunké, relevant administrativement de la région de Tombouctou. Le camp des forces armées maliennes a été pris pour cible par des éléments soupçonnés d’être du groupe de soutien à l’Islam et aux Musulmans (JNIM) d’Iyad Ag Ghali.

De sources sécuritaires, le bilan fait état d’au moins 14 militaires tués et 18 autres blessés. Il y aurait également de nombreux dégâts matériels. Du côté des assaillants, certains affirment qu’au moins trois corps sans vie leur appartenant gisaient sur le sol. Alors que le site djihadite Al Andalousi évoque 2 djihadistes tués. Cette attaque intervient après celle perpétrée à la mine qui a visé le jeudi dernier un véhicule transportant des forains en provenance de la localité burkinabé de Djibo pour la foire hebdomadaires de Boni. Tous les occupants du véhicule au nombre de 18 forains dont des femmes et des enfants ont été tués. Par ailleurs, le même jour une position de l’armée à Youwarou, dans la région de Mopti a été attaquée causant la mort d’au moins 2  gendarmes et celle de 5 présumés djihadistes.

Il convient de rappeler qu’en prélude de la visite de l’ex-Premier ministre à Soumpi, une position de l’armée avait été attaquée en novembre dernier, causant la blessure de 3 militaires dont un grièvement. Ce qui avait conduit au report de 24 heures de cette visite.