Bla (Ségou) : Un gendarme tué et un civil blessé suite à l’attaque d’un poste à péage

Tombouctou : La MINUSMA aux côtés de la société civile pour renforcer le contrôle citoyen

Par kibaru

Un atelier de renforcement des capacités de la société civile de Tombouctou en matière de contrôle citoyen de l’action publique les 17 et 18 mai 2017. Organisé par la Section des Affaires Civiles de la MINUSMA, en partenariat avec le Forum des organisations de la société civile, cette activité est l’une des nombreuses actions de la Mission onusienne pour améliorer la participation de la société civiles dans la gestion locale des communautés. Ceci, à travers l’élaboration des politiques locales, l’exécution des projets locaux et le suivi évaluation des planifications, programmes et projets communautaires.

 L’atelier, présidé par le Préfet de Tombouctou, a rassemblé une quarantaine de participants dont des représentants des jeunes, des femmes, des leaders religieux, ainsi que des communicateurs traditionnels, venant de cinq cercles de la région. Il s’est déroulé avec des représentants des sections des Affaires Civiles, du bureau de la Communication de l’Information publique, ainsi que des éléments de la Police des Nations Unies UNPOL. L’objectif était de renforcer les capacités des participants en matière de contrôle citoyen, afin de leur permettre de mettre en place des stratégies de communication et de plaidoyer pour la promotion de la gouvernance locale.

M. Amadou Dicko, Préfet de Tombouctou à saluer la MINUSMA pour les multiples efforts consentis en faveur de la restauration de la Paix et de la réconciliation nationale entre tous les maliens. « Je vous exhorte à conduire des débats riches et féconds dans une atmosphère de convivialité, afin de mieux cerner votre rôle dans la gestion locale des communautés et comprendre comment améliorer leurs capacités dans l’élaboration des politiques locales. Je demeure convaincu que votre très grande diversité augure de la grande qualité à vos travaux, » a-t-il souligné.

 Durant ces deux jours de travaux, les participants ont approfondi leurs connaissances sur les concepts : de contrôle citoyen de l’action publique, de gouvernance locale, de principe de la participation citoyenne. Ils ont également été édifiés sur les grandes lignes de l’accord de Paix et du mandat de la MINUSMA. « Nous sortons de cet atelier outillé ! À présent, il nous appartient de nous mettre en œuvre pour aider nos communautés à prendre conscience de ce que doit être leur rôle dans la vie politique et sociale de leur pays, » a dit Ataher Ag Mohamed Almouloud, Président du Conseil Communal de la Jeunesse de Goundam.

Le Chef du Bureau régional de Tombouctou, M. Riccardo Maia s’est dit convaincu que la participation active et le contrôle de l’action publique demeurent l’essence de la démocratie. « Il n’y aura pas de démocratie s’il n y a pas de contrôle citoyen. Celui-ci n’a de sens que s’il y a un contrôle collectif qui implique tout le monde, les femmes et les jeunes des différentes communautés, » a-t-il déclaré.